Les sondages chez les brights

 

Le mouvement des brights accueille tous ceux dont la vision du monde ne comprend pas d'éléments surnaturels ou mystiques. Cette définition très large inclut une énorme variété d'individus dont les opinions et croyances couvrent tout ce qui est imaginable exclusion faite du monde des esprits.

Il s'en suit qu'il n'existe pas de « position des brights » sur quoi que ce soit. Ce grand mouvement international n'a pas de maîtres à penser, ni philosophie, ni dogmes. Personne ne peut donc s'arroger le droit de parler au nom des brights.

Voila le dilemme, le mouvement existe pour réclamer la place qui revient aux brights dans la société mais personne ne peut parler en leur nom. Il n'existe pas une voix des brights mais de multiples voix des brights.

Jacques Beaugrand a développé un outil de sondage pour enregistrer ces voix disparates. Le système est facile à utiliser par tous les brights inscrits sur ce site, tant pour lancer une nouvelle enquête que pour répondre à celles qui s'y trouvent.

Cet outil peut être l'organe d'expression des brights du Québec grâce aux contraintes suivantes :

  • a) Seuls les brights qui se sont déclarés brights publiquement en s'inscrivant sur ce site peuvent participer aux sondages.
  • b) Pour s'inscrire, il faut fournir son nom véritable et des coordonnées vérifiables (qui sont vérifiées).
  • c) Un participant ne peut répondre qu'une seule fois à chaque question.

Grâce à ces règles, les sondages sur l'opinion des brights du Québec ont une valeur au moins égale à celle de pétitions signées sur papier. Cet outil peut jouer un rôle majeur pour notre organisation si nous réussissons à convaincre tous les brights inscrits d'en faire un usage fréquent.

Notre outil de sondages nous permettra de circonscrire l'étendue de ce que les brights peuvent avoir en commun dans leurs visions individuelles de l'univers. Tous les inscrits sont invités à lancer de nouvelles enquêtes sur l'homme et son environnement de façon à tracer un profil assez détaillé des perceptions majoritairement constatées chez les brights.

Encore plus important que ce profil, est l'étude de l'influence de ces perceptions sur les jugements de valeur que les brights portent sur les comportements, c'est-à-dire sur leurs valeurs éthiques.

Tout le monde a sa petite idée de ce qui est bien ou mal. Les croyants soutiennent que leurs « valeurs morales » sont fondées sur des « vérités absolues », révélées à l'homme par Dieu alors que les libre-penseurs, rationalistes et autres non-croyants aiment penser que leurs « valeurs éthiques » procèdent de la raison.

Une série de questions bien choisies va nous donner une idée des similarités et des différences entre la morale des croyants et l'éthique des brights.

Enfin, une fois ébauché un certain profil de la vision du monde et de l'éthique des brights, nous pourrons dégager par nos sondages les réactions dominantes des brights devant les problèmes politiques du jour et faire entendre ces réactions par ceux qui nous dirigent.

Nous trouvons donc trois catégories d'interrogations, auxquelles tous les brights inscrits peuvent contribuer par leurs questions.

a)Sur la nature de l'homme et de son environnement physique et social.
b)Sur ce qui est bien ou mal au niveau des principes.
c)Sur les positions des brights face aux problèmes d'actualité.